Laury Dezalay
Réflexologue / Psycho-énergéticienne
Laury Dezalay, réflexologie à Amboise

Espace entreprise

Sophrologie et réflexologie au service du bien-être professionnel !

Gestion du stress en entreprise

Le stress au travail n'est ni une fatalité, ni une normalité !

En comprendre les mécanismes permet :

     - de prévenir son apparition,

     - le cas échéant, d'intervenir sur l'origine de son apparition et de l'éradiquer.

Définition du stress en entreprise

« Selon l’INRS, on parle de stress au travail quand une personne ressent un déséquilibre entre ce qu’on lui demande de faire dans le cadre professionnel et les ressources dont elle dispose pour y répondre. Ou encore selon l’OMS, le stress lié au travail est l’ensemble des réactions que les employés peuvent avoir lorsqu’ils sont confrontés à des exigences et à des pressions professionnelles ne correspondant pas à leurs connaissances et à leurs capacités et qui remettent en cause leur aptitude à faire face. »

Selon l’Agence Européenne pour la sécurité et la santé au travail, « un état de stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face. Bien que le processus d’évaluation des contraintes et des ressources soit d’ordre psychologique, les effets du stress ne sont pas uniquement de nature psychologique. Il affecte également la santé physique, le bien-être et la productivité de la personne qui y est soumise. »

Les causes possibles du stress

 A/ Les causes liées au travail

L'INRS a déterminé 6 familles de facteurs de stress :

     - fortes exigences quantitatives (charge de travail, rendement, pression temporelle, masse d'informations à traiter…) ;

     - fortes exigences qualitatives (précision, qualité, vigilance…) ;

     - difficultés liées à la tâche (monotonie, absence d'autonomie, répétition, fragmentation…).

                   2. Facteurs liés à l'organisation du travail :

     - absence de contrôle sur la répartition et la planification des tâches ;

     - imprécision des missions confiées ;

     - mauvaise communication ;

     - contradiction entre les exigences du poste (comment faire vite et bien ? Qui dois-je satisfaire, le client ou l’encadrement ?) ;

     - nouveaux modes d'organisation (flux tendu, polyvalence…) ;

     - instabilité des contrats de travail (contrat précaire, sous-traitance…) ;

     - inadaptation des horaires de travail aux rythmes biologiques, à la vie sociale et familiale.

    1. Facteurs liés à la tâche ou au contenu même du travail à effectuer :

                    3. Facteurs liés aux relations de travail :

     - manque de soutien de la part des collègues et/ou des supérieurs hiérarchiques ;

     - absence de communication ;

     - management peu participatif, autoritaire, déficient ;

     - absence ou faible reconnaissance du travail accompli.

                     4. Facteurs liés à l’environnement physique et technique :

     - nuisances physiques au poste de travail (bruit, chaleur, humidité…) ;

     - mauvaise conception des lieux et/ou des postes de travail (manque d’espace, éclairage inadapté…).

                     5. Facteurs liés à l’évolution sociologique :

     - utilisation croissante des techniques de communication à distance ;

     - individualisation de l’activité professionnelle avec sur-responsabilisation ;

     - exigence ou agressivité de la clientèle.

                     6. Facteurs liés à l’environnement macro-économique de l’entreprise :

     - mauvaise santé économique de l’entreprise ou incertitude sur son avenir ;

     - compétitivité, concurrence.

 

          B. Les causes liées aux ressources individuelles

Selon le profil de la personnalité de l’individu, l’impact du stress peut se manifester de différentes façons. On distingue trois types de personnalité :

     - Le type A est organisé autour de l’impatience, de l’affirmation de soi, d’une rapidité de paroles et de gestes, d’une ambition dans le travail et de l’engagement dans une lutte permanente avec un souci de productivité. Ce sont des personnes qui luttent constamment contre le temps (plusieurs activités en même temps), mais aussi contre les autres (esprit de compétition), et qui présentent des états émotionnels hostiles fréquents en société (agressivité et colère).

     - Le type B est un profil plus adapté et équilibré, sous-tendu par un rapport plus décontracté au temps et aux autres, et une bien moindre tension physique. La personne peut se relaxer sans culpabiliser. Ces individus ont une bonne adaptation sociale. Ce comportement serait protecteur et garant de bonne santé.

     - Le type C regroupe les traits caractéristiques suivants : soumission, esprit de conciliation, répression de l’hostilité, effacement des besoins personnels et vulnérabilité dépressive. Ce profil est aussi appelé « répresseur », dû à la répression des émotions de l’individu. Le type C est l’opposé du type A.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.